Noirish Project / Première projection à Paris

Radical Cinema | 27 Jan 2015

Entretien avec le réalisateur James Devereaux :

Vous présentez Noirish Project comme un film « humble et innocent », que voulez-vous dire ?

Je veux offrir au public une expérience paisible et poétique quand il regarde Noirish Project. Le film rejette la grandiloquence qui est recherchée à tout prix par tant de films contemporains dans le contenu et dans le style. Je ne veux pas que le film domine le spectateur, donc le style et le contenu de Noirish Project sont sobres, standards et épurés, en un mot ; humbles. Cela permet aux moments de douce poésie de remonter à la surface, et par conséquent...

Radical Cinema

Radical Cinema est un collectif d'artistes et d'activistes.
Notre activité s'élabore comme un film radical, imaginé pour "ra-contrer" des histoires ; ici un texte, une image, là un son, une action, ou une alerte, un spectacle.
Pas à pas, notre film radical trace une ligne _______________________ de justesse.

ÉvènementRéservez dès maintenant

Noirish Project / Première projection à Paris

en présence du réalisateur James Devereaux

Dans

aux Ateliers Varan

Charlie Hebdo

Deserter

10 Jan 2015
Gabriel Lechevalier

Charlie Hebdo

Tenir une position.

09 Jan 2015
Joseph Paris

Juliette et Roméo

Petit conte mettant en scène Juliette et Roméo s'interrogeant sur le plus ou moins de véracité dans les récits des choses du monde.

Ci-git, la vérité

08 Dec 2014
Logan De Carvalho

Naked War

En défense de Josephine Witt.

30 Nov 2014
Joseph Paris

Contrer le récit

Comment faire chuter l'Etat Islamique sur sa propre épée.

30 Nov 2014
Chelsea Manning

prplXprpgnd

contre (-r le) récit  _

12 Oct 2014
bituur_esztreym

Des gouts et des couleurs...

«J'ai gouverné et j'en ai gardé le goût.» explique Jean-Luc Mélenchon, «disponible» pour 2017. En revanche, nous on n'est pas bien sûr qu'être gouvernés nous ait laissé une seule fois autre chose qu'un gout amer. D'ailleurs comme dirait Nietzsche, «des gouts et des couleurs toute la vie est dispute», mais avec ceux qui goutent trop au pouvoir on n'a pas fini de se disputer..

Grèce - J'ai appris hier...

... en parlant à une femme d'une cinquantaine d'année sur la place Omonia que depuis la victoire de Syriza "quand on croise quelqu'un et qu'on se dit bonjour, c'est un peu comme si on se souhaitait la bonne année. On se souhaite la bonne ... on ne sait pas quoi, mais on espère que ce sera bien. C'est comme si on respirait un peu après avoir été tou-te-s déprimé-e-s. Ca dure pas longtemps une inspiration alors on en profite."

Grèce - J'ai appris hier...

... qu'une école ne peut pas se construire à moins 500 mètres d'une maison de passes mais que l'inverse n'est pas interdit.

Cet excès dans la répression qui frappe à côté des véritables coupables.

"Le pochtron ivre d’alcool et de douleur, écrasé par des policiers devant peser deux fois son poids devient un soutien froid et calculé du terrorisme et attaque tous les fondements de la République par ses paroles. [..] [L'accusation] demande 16 mois, dont 8 fermes avec maintien en détention, et [elle] les obtiendra. [..] Qui peut croire que ces affaires aient un quelconque lien avec le terrorisme ?"  - À lire, Me Eolas, le choc anaphylactique judiciaire.

Est-ce que tu es Charlie ?

Acte 2 : Ahmed, 8 ans, poursuivi pour apologie d'actes de terrorisme. Nous l'évoquions ici, après que la nouvelle se soit répandue via les réseaux sociaux, de nouveaux détails apparaissent. C'est le directeur de l'école qui a porté plainte, insatisfait par la réponse de l'enfant à la question "est-ce que tu es Charlie?" qui lui a été posée à trois reprises devant toute sa classe. Terrorisant..

J'assiste un mineur de 8 ans convoqué devant le commissariat.

Ahmed, 8 ans, entendu par la PJ pour apologie du terrorisme, il aurait dit "je suis avec les terroristes". Question de l'officier de Police Judiciaire : "qu'est ce que veut dire le mot terrorisme pour toi?", - "je sais pas.."// Audition à suivre sur le compte Twitter de son avocat. 

Grèce j'ai appris hier...

Que Samaras a emporté avec lui le code wifi du parlement. Après avoir empêché 100000 grecs de 18 ans de voter et embauché 2136 fonctionnaires en urgence, c'était bien le moins qu'il puisse faire. Une belle révérence. Si j'étais Tsipras je vérifierais bien sous les tapis et derrière les portes avant que ça ne sente le mort...

Afficher toutes les brèves

Rester en relation

Newsletter

TWITTER | @radicalcinema


Radical Cinema | Association loi 1901.